Faire son entrée à la skola (école primaire)

Après avoir fait son entrée à la « förskola » en Suède à 3 ans (équivalent de l’école maternelle), ma fille se prépare à faire son entrée à la « skola », l’équivalent de l’école primaire suédoise. La skola se compose de deux niveaux : « föreskoleklass » et « grundskola ». Le niveau « förskoleklass » dure un an et correspond à une classe intermédiaire entre la förskola et la grundskola, qui permet une transition en douceur pour habituer l’enfant à son nouvel environnement : la part laissée au jeu est encore très importante et on habitue peu à peu l’enfant à des apprentissages à la table de plus en plus longs. Cette étape « förskoleklass / grundskola » dure 10 ans (elle inclue donc l’équivalent du collège français) avant la « Gymnasieskola » qui correspond au lycée français (3 ans).

Capture d’écran 2019-06-20 à 19.33.20
Source : Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, 2016.

Une préparation en amont sur plusieurs mois

L’entrée à la skola au niveau « föreskoleklass » (équivalent de la maternelle grande section) est obligatoire depuis 2019 pour tous les enfants qui auront 6 ans durant l’année scolaire suédoise (allant d’août à juin). L’entrée à la skola demande un certain temps de préparation en amont et les 6 mois précédents la rentrée officielle sont jalonnées par des étapes importantes.

Si on souhaite inscrire son enfant dans le privé, il suffit de procéder à l’inscription directement sur le site en ligne de l’école et, cela, parfois plusieurs années à l’avance… autrement on se retrouve dans une liste d’attente interminable. Pour certaines écoles, les parents inscrivent leur enfant dès leur naissance (il s’agit souvent d’écoles internationales qui commencent à partir de l’équivalent du collège français ou d’écoles dont le projet pédagogique est basé sur un enseignement alternatif type Montessori pour l’équivalent du primaire français). Il faut savoir que les enseignements des écoles privées ne sont pas nécessairement meilleures que dans les écoles publiques. Mais, face à la crise globale (et mondiale) des institutions éducatives qui évoluent vers une logique de marché y compris en Suède, il opère une croyance chez les Suédois depuis quelques années autour du secteur privé qui, suivant la logique du courant néo-libéral, le secteur privé serait plus performant que le secteur public. Depuis les années 2000, la Suède a en effet laisser la possibilité aux parents suédois de choisir l’école de leurs enfants, ce qui a eu pour conséquence le développement d’une école à deux vitesses : « Les parents les mieux informés, souvent les plus favorisés, ont scolarisés leurs enfants dans les mêmes établissements. Avec un effet négatif tant sur la mixité scolaire que sur la performance éducative » (Hors-Série L’éléphant, juillet 2019, p. 39).

Si on ne passe donc pas par la voie de l’école privée, voici ce qu’il faut faire. Tout d’abord et dans tous les cas, l’enfant doit avoir un personnummer. Concernant donc l’école publique, les parents sont tout d’abord convoqués par courrier durant le mois de décembre afin d’assister à des réunions dans les écoles de leur choix. Pour notre part, nous avons sélectionné deux écoles qui nous intéressaient et nous nous sommes rendus aux réunions courant janvier/février pour visiter les locaux et rencontrer le corps enseignant. Nous avons ensuite envoyé la liste de nos choix d’écoles à la commune qui nous a répondu dans le courant du mois de mars. L’école que nous voulions pour notre fille nous a ensuite envoyé un courrier pour nous souhaiter la bienvenue et nous inviter à participer au « inskolan » qui correspond à la découverte et à l’adaptation de l’enfant (et des parents) dans son nouvel environnement. Nous avons également reçu la liste avec les noms des futurs camarades de classe. C’est le moment demander à changer son enfant de classe si on le souhaite. Et il ne faut vraiment pas hésiter à le faire si on sent un quelconque problème ! Pour l’anecdote, mes copines suédoises m’ont regardée l’air interloqué quand je leur ai dit que j’étais embêtée car j’aurais voulu une autre classe pour ma fille et que je ne savais pas si on pouvait demander un changement (elle était initialement dans une classe composée de 13 garçons pour 2 filles…). Elles m’ont alors répondu : « Si tu n’es pas contente durant l’année, tu vas voir la directrice. Ici, c’est toi qui décide. » J’ai donc envoyé un e-mail à la directrice de l’école pour savoir s’il était possible que ma fille soit dans une classe avec un nombre équitable de filles et de garçons. Elle m’a répondu qu’il n’y avait aucun problème si je pensais que c’était mieux pour elle. Aujourd’hui, sa future classe compte donc 9 filles pour 9 garçons dont les enfants qui étaient avec elle dans la même förskola !

Comment se passe le « inskolan » ?

Peu de temps avant l' »inskolan », les enseignantes se rendent dans les förskola des enfants pour se présenter et faire connaissance. Les directeurs d’école (« rektor ») font effectivement en sorte de mettre les enfants qui vont dans la même école et qui étaient ensemble dans la même förskola dans la même classe à la skola. Ma fille était donc ravie (et rassurée) d’avoir rencontré sa future maîtresse dans son environnement quotidien.

La période d’ « inskolan » se fait ensuite sur deux jours (1h chaque jour), en général trois mois avant la rentrée officielle qui a lieu en général autour du 20 août.

Le premier jour d' »inskolan », les parents sont invités à passer une heure dans la future classe de leur enfant avec ses futurs camarades, leurs parents et la future maîtresse. C’est l’occasion de visiter les locaux et la cour de récréation. La classe se présente ici de manière tout à fait classique avec une grande table en U pour que les enfants puissent s’asseoir ensemble à la même table avec l’enseignante. Seules les chaussures n’ont pas leur place (on les laisse au vestiaire avant d’entrer).

20190822_0815035322011591760431493.jpg

Cette première salle de classe communique avec une deuxième qui accueille tables, chaises, canapé, DVD, cuisine et espaces de jeux. Cette deuxième pièce est consacrée aux « fritids », c’est-à-dire aux activités récréatives qui ont lieu après le déjeuner. La journée d’un enfant en école primaire est ainsi divisée en deux partie : le matin est consacré aux apprentissages classiques et l’après-midi est consacrée à la socialisation, aux sports ainsi qu’aux loisirs. Le personnel des « fritids » a aussi un rôle de contrôle social et fait des retours auprès de l’équipe pédagogique en cas de comportements qui nécessiteraient notamment une prise en charge psychologique de l’enfant.

Le deuxième jour, l’enfant est laissé seul avec la maîtresse et ses camarades pour une heure. De ce que j’en ai vu, ils en sont ressortis ravis et ont même joué les prolongations dans la cour de récréation !

La transition avec la förskola

A partir du primaire, la fin de l’année scolaire se situe à la mi-juin, avant la fête traditionnelle de Midsommar du 21 juin. Les enfants de la förskola (une seule classe d’une quinzaine d’enfants, tout âge sont mélangé entre 3 et 6 ans) partent en vacances quand les parents le décident mais, en général, les effectifs se réduisent également à partir de cette date. Aussi, les enseignantes de förskola préparent une petite cérémonie pour les enfants qui vont partir à la skola. Pour l’occasion, les enfants créent eux-même une couronne de papier avec des paillettes et des gommettes qu’ils portent à la réception de leur « diplôme » fait-main sur lequel est écrit « Du är en bra kompis » (« tu es un bon/gentil camarade ») et, en dessous, un poème autour des différences et du fait que l’enfant est exceptionnel, car unique.

20190620_144125.jpg

20190620_144205.jpg
« Il y a des personnes de toutes sortes ! Des personnes grandes et des personnes petites ! Des personnes brunes et des personnes claires ! Des personnes qui aiment le calme, des personnes qui aiment les farces ! Des personnes qui peuvent courir, des personnes qui peuvent se balancer, des personnes qui peuvent peindre, des personnes qui peuvent chanter ! Des personnes peuvent ABC, des personnes peuvent 123 ! Quelle chance que nous soyons tous différents ! N’oublie jamais que tu es unique, personne d’autre n’est comme toi ! »

Le jour de la rentrée

C’est la fin du mois d’août et c’est le jour de la rentrée dans toute la Suède. Les parents et les enfants se retrouvent à 8h20 dans la cour de l’école pour un accueil en couleurs et en musique. L’équipe pédagogique s’est déguisée avec des chapeaux, des perruques et des fleurs, chantent une chanson sur la fin de l’été au son de la guitare. C’est dans cette atmosphère légère et joyeuse que chaque enfant fait connaissance avec son nouvel environnement.

20190822_0816105948686464392586297.jpg

Les classes sont ensuite appelées au fur et à mesure et les enfants sont accompagnés par leur enseignant et par leurs parents jusqu’à leur classe. Les parents rangent les vêtements de rechange au vestiaire attitré de leur enfant qui, pendant ce temps, s’installe à leur place. Après un court instant tous ensemble dans la classe, les parents sont invités à s’en aller… cette fois, c’est parti pour de bon !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s