Ikea ou l’art de vivre à la suédoise 

Tout le monde connaît Ikea, ses allées interminables de meubles en kit aux noms imprononçables pour un Français et qui sont tous interchangeables les uns avec les autres. Allées qui se finissent (après des heures de dispute avec son conjoint sur la nécessité d’acheter ou pas des boites de rangement pour aller dans la nouvelle « Billy » couleur bouleau) par l’achat impulsif (mais tellement utile) de bougies chauffe plat, d’un cerf rouge en peluche, d’un hot dog insipide à un euro ou de boulettes de viande suédoises (« kötbullar ») accompagnées de confiture d’airelles que l’on peut d’ailleurs aussi acheter au rayon cuisine du magasin… Bref, Ikea est un concept dont tout le monde s’amuse mais qui est pourtant une réalité culturelle tout à fait sérieuse. Au-delà du fait que les Suédois se fournissent chez Ikea pour se meubler, je tente ici le décryptage à partir de situations de ma vie quotidienne en Suède.

L’enfer du papier peint ou l’origine du concept Ikea

Il est difficile d’avoir recours à des professionnels du bâtiment en Suède car ils sont souvent onéreux et surtout occupés à construire des logements face à une demande croissante. Il est donc courant de devoir faire tout soi-même chez soi. L’inverse est en effet des plus incongrus. Mais qui n’a jamais essayé de faire des travaux de peinture sur ses murs en Suède dans les règles de l’art et ne s’est pas laissé surprendre par les dizaines de couches de papiers peints collées les unes sur les autres ? Quelle n’a pas été ma surprise lorsque j’ai voulu retirer l’horrible papier peint (que les Suédois adorent) collé dans toutes les pièces de mon appartement (y compris dans la cuisine) pour pouvoir repeindre correctement ? Lorsque je suis allée chercher de la peinture dans le magasin de bricolage, les ouvriers professionnels suédois n’ont pas compris ce que je voulais faire : mais pourquoi vouloir enlever le papier peint ? Il suffit en effet de coller tout simplement du papier peint par dessus l’ancien ou de repeindre carrément dessus. Quant à ma voisine, lorsqu’elle a vu que je mettais trois semaines à retirer le papier peint et à enduire les multiples trous jamais rebouchés dans le placo d’origine (ben oui, le papier peint, ça cache tout ça), elle m’a demandée pourquoi je n’avais pas acheté du papier peint blanc spécial peinture à coller sur l’ancien… Très pratique, il suffit de le coller pour faire disparaître toutes les disparités et de le peindre ensuite comme on le souhaite. Bien sûr, pourquoi n’ai je donc pas penser à coller du papier peint à peindre ! Ma voisine semble, quant à elle, très satisfaite : elle pratique cette méthode à chaque fois qu’elle veut changer sa décoration, c’est-à-dire environ tous les deux ans. Pourquoi en effet s’embarrasser à passer autant de temps dans des travaux de peinture puisque cela n’est a priori pas fait pour durer ? Tout comme un meuble Ikea en fait. J’ai pu constater que la pratique était des plus courantes et cela au moins depuis une cinquantaine d’années au vu de mes découvertes « archéologiques ». Au final, j’ai fini par devoir défoncer une cloison constituée d’une dizaine de couches de papier peint avant de pouvoir peindre sur le placo d’origine. Certes, c’est un très bon isolant et l’avantage est que l’on peut voir comment les goûts ont évolué au fil du temps. Du fameux rouge classique de la maison suédoise (ci-dessous dans l’entrée) aux petites fleurs Laura Ashley, il y en a pour tous les styles. Comme m’a confiée une amie suédoise : tout le monde fait ça ici, pourquoi se compliquer la vie ? Bref, on ne se prend pas la tête en Suède et on ne s’embarrasse pas avec des finitions inutiles : il faut que cela soit avant tout pratique, fonctionnel, rapide, interchangeable et esthétique… au final, la quintessence du concept Ikea se trouve au cœur du papier peint suédois. Tout ça pour dire que le concept du bricolage en kit n’est pas né par hasard en Suède !

20170322_170602
Avant l’arrachage
20180406_091548.jpg
Après avoir retiré les cinq premières couches de papier peint… il faudra encore arracher une fine cloison.
20180416_141821.jpg
Le fameux papier peint à peindre en vente à côté des pots de peinture

Des prises électriques pour les plafonniers

On continue dans le fonctionnel avec des prises électriques au plafond dans tous les intérieurs suédois qui se respectent. Cela permet là encore de pouvoir changer facilement et donc régulièrement de plafonnier sans manquer de s’électrocuter à chaque fois. Les plafonniers ont des prises mâles et, sinon, vous pouvez en ajouter facilement sur le domino d’origine : en vente chez tous les luminaires suédois !

Des plantes, des bougies et des lampes aux fenêtres

Mais pourquoi trouve-t-on toujours des bougies chauffe plats, des photophores et des plantes à la sortie des magasins Ikea ? Eh bien tout simplement parce que les Suédois adorent mettre des plantes (de préférence des orchidées en fleurs ou des plantes en plastique pour les salles de classe) et des lumières à leurs fenêtres. Au début, je me demandais à quoi cela servait et quelle était la raison de cette mode grégaire. En fait, ces lumières sont particulièrement agréables l’hiver car elles donnent un peu de chaleur à un climat rude et cela anime des rues parfois un peu sombres. A l’intérieur de la maison, cela apporte un certain confort. Il ne manque plus que de s’affaler sur le canapé avec un plaid en polaire (achetés chez Ikea, bien sûr), un mug de café ainsi qu’un bon roman et on est paré pour affronter le froid et les ténèbres de l’hiver suédois !

20180215_174431.jpg20180215_232119.jpg

4 réflexions sur “Ikea ou l’art de vivre à la suédoise 

  1. ansotop

    Hello, ton article est top. Je viens de faire des travaux chez moi et de gratter l’ancienne peinture des murs pour mettre un enduit propre et ma nouvelle peinture. Je crois que les Suédois me prendraient pour une dingue 😉

    Aimé par 1 personne

    1. mathildegautier

      Merci ! Bravo pour le grattage de l’ancienne peinture, c’est encore plus compliqué que le papier peint !! En fait, les Suédois qui sont venus chez moi sont étonnés du résultat de ma peinture et auraient presque finalement envie de faire comme nous 😉

      Aimé par 1 personne

  2. Depuis que les copro ont adopté les fenêtres à ouverture intérieure, la tradition des plantes et décorations occasionne une sérieuse corvée de déménagement à l’heure de la sacro-sainte aération de la maison

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s