D’une affiche de film, tout est dit…

C’est connu, les Suédois ont un rapport à leurs émotions très différent des Français. Dit comme cela, on peut avoir du mal à appréhender ce que cela signifie au quotidien lorsque l’on vit en Suède, hormis le fait que tout est plus calme, plus propre et semble mieux organisé. Les Suédois avouent eux-mêmes parfois s’ennuyer et qu’un peu de fantaisie à la française les amuse beaucoup. Cela consiste notamment à nous écouter parler car nous sommes tout de suite beaucoup plus agités corporellement : nous parlons avec nos mains contrairement aux Suédois qui peuvent garder leurs bras le long du corps durant toute une conversation. De même, nous nous coupons facilement la parole et de manière naturelle sans que cela soit considéré comme impoli (ce qui serait vraiment très mal vécu pour un Suédois) et nous pouvons élever la voix facilement pour indiquer notre désaccord, sans pour autant nous disputer. Les Suédois sont en revanche les rois de la prise de décision consensuelle : autour d’une table, chacun prend la parole à tour de rôle sans s’interrompre et donne son avis sans que celui-ci ne soit contesté. Aucune décision ne sera prise sans que chacun n’ait donné son accord. Cela peut donc prendre un certain temps mais cela finit toujours par se faire.

Tout cela, je le sais et je le vois au quotidien. Mais je ne m’étais jamais demandé comment nous, Français, étions perçus par les Suédois. Sommes-nous considérés comme un peuple indiscipliné, bruyant, expressif, festif, râleur comme cela est parfois perçu par d’autres cultures ?

Et un jour, je suis tombée par hasard sur cette affiche.

20170407_111823.jpgAffiche du film « Les émotifs anonymes » traduite par « Les nerfs français »

Il s’agit du film français de Jean-Pierre Améris, « Les émotifs anonymes », qui raconte l’histoire d’une jeune fille et d’un jeune homme qui tombent amoureux l’un de l’autre alors qu’ils sont tous deux d’une timidité maladive. Ils parviennent finalement à s’avouer leur amour après de nombreuses péripéties qui ne manquent pas de faire rire. Mais c’est aussi un film qui parle d’émotions et de sentiments. A travers le titre « Les émotifs anonymes », nous comprenons aisément le sens qui a voulu être donné, sens sous-entendu par la compréhension naturelle de notre propre culture. Cela est donc forcément plus difficile à traduire dans une autre culture, dans une autre langue. Et les Suédois ont choisi d’intituler ce film : « Les nerfs français ». En lisant cette traduction, j’avoue être restée perplexe, peut-être même limite vexée. Être émotif serait-il uniquement destiné à être français ? Quoi qu’il en soit, je n’ai toujours pas saisi ce que les Suédois entendaient par « les nerfs français ». Mais cette expression me fait néanmoins imaginer le pire de ce que nous laissons transparaître de nous-mêmes pour ce peuple expert de la mesure et de la maîtrise de soi… !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s